Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2016

LE ORME - felona e sorona - 1973

Cinquième album du groupe vénitien qui s'installe définitivement dans un progressif de haute tenue.



Formé en '66, Le Orme se cherchera quelques années autour d'une musique navigant entre le psychédélisme et la pop jusqu'en '71 et la sortie de leur album collage, acte de naissance d'une nouvelle ère. 
Le trio Aldo Tagliapietra, chant et guitares, Toni Pagliuca, claviers et Michi Dei Rossi à la batterie oriente inévitablement l'auditeur vers le trio anglais ELP, et leurs incursions dans la musique classique, à l'instar de leurs aînés, y contribuera d'autant plus, même si la technique des transalpins n'est pas tout à fait comparable.
En deux ans ('72, '73 et ' 74), Le Orme s'installe comme un des chefs de file du style en Italie. Toni Pagliuca s'enrichie d'une palette sonore plus large avec notamment l'ajout d'un Mellotron, et le groupe joue plus sur une diversité orchestrale et des idées concises que sur l'étal…

BANCO DEL MUTUO SOCCORSO - darwin ! - 1972

Deuxième album du groupe romain pour la seule et même année '72.


Formé en '69 par les deux frères Nocenzi, le groupe trouvera son équilibre définitif en fusionnant avec Le Esperienze.
Le premier album, éponyme, situe le groupe dans la mouvance symphonique, proche - et souvent comparé - au trio ELP. Dans la foulée, ils enregistrent Darwin !, concept album basé sur l'évolution humaine.
L'Evoluzione, qui ouvre l'album, reste une des pièces maitresses du mouvement italien. Sa construction, complexe et imagée, varie les climats, les tempi, les couleurs sonores, permettant au cadet des Nocenzi de laisser cours à ses penchants jazzistiques. Et même si on y entend une guitare par moments très hackettienne, nous pouvons affirmer ici que cette pièce touche une certaine grâce.
Le progressif italien - de part sa culture musicale - a aussi cette facilité d'utiliser un instrumentarium aussi varié qu'original allant du vibraphone au cymbalum ou encore des timbales d'o…