Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2013

NEU ! - neu ! - 1971

Premier album pour le groupe de Düsseldorf

Au début des années 70, la ville de Düsseldorf fourmille de groupes de rock. Klaus Dinger est le batteur de the no alors que Michaël Rother est guitariste de the spitits of sound. Les deux jeunes hommes abandonnent alors leurs études pour se consacrer exclusivement à la musique et se retrouvent sur scène à l'occasion d'une tournée de Kraftwerk par qui ils ont été embauchés.
Suite à divers désaccords - Dinger voit son rôle très restreint et Rother ne retrouve plus le plaisir éprouvé en tournée - ils quittent le groupe et forment alors ce qui n'est pas encore NEU !
Par le travail de studio et l'apport de l'ingénieur du son Conny Plank (troisième membre du groupe), ils prolongent les recherches effectuées au sein de Kraftwerk avec, en prime, une liberté totale. Michaël Rother développe ses masses et textures sonores, par couche grâce au re-recording (Im Glück) et le duo va au bout de ses idées et s'impose dans ce que l&#…

NOT A GOOD SIGN - not a good sign - 2013

Premier album du quintette transalpin.

Il aura fallu deux ans à Francesco Zago et à Paolo Botta pour former ce groupe qui s'en va puiser son inspiration dans la source même du prog. Il suffira pour s'en convaincre d'écouter seulement une plage de l'album, making stills, pour être convaincu que, en moins de sept minutes, toute l'histoire de cette musique a bien était comprise et assimilée par les auteurs. Le son du groupe, l'utilisation du mellotron, les ambiances, les ruptures, tout est là pour nous accompagner sur des chemins balisés, certes, mais si loin des productions de neo-prog actuelles qui regorgent de ces clichés si fades qui voudraient tellement titiller la pop ou le rock plus dur.
Venus de formations très ambitieuses que sont Yugen et Ske, Francesco Zaggo et Paolo Botta ont voulu construire un univers plus ouvert, plus mélodique, et, disons le franchement, espérant un succès et une reconnaissance plus grands.
La force de cet album, comme d'aille…

PENDRAGON - the jewell - 1985

Premier album du quartuor anglais.

Un an après avoir produit un EP, fly high, fall far, Pendragon sort son LP. En pleine vague du néo-prog, Nick Barrett espère un contrat avec la firme EMI, mais the jewell ne sera que distribué par ces derniers. Les temps changent vite à cette époque et tous les espoirs de la nouvelle vague progressive se portent désormais vers Marillion.
Nick Barrett crée Zeus Pendragon en 1978 et se forge un talent de guitariste indéniable, de grand mélodiste et de chanteur original. Il faut noter que Pendragon est le seul groupe néo-prog à jouer à quatre, Barrett cumulant les rôles de guitariste et de chanteur.
Ici aussi, nous sommes plus proche d'un progressif des 70's avec des compositions ambitieuses (the black night, Alaska) même si quelques clichés de l'époque ressortent ici ou là, avec notamment une batterie, Nigel Harris, typiquement rock FM, surtout dans les breaks. Les envolées de claviers, les climats, sont particulièrement travaillés (circus